Bienvenue sur le blog du site !
J'exposerais ici sous formes d'articles mes photos d'arthropodes ;)
Les spécimens ont été identifiés soit par moi, soit par les forum Araignée, Insecterra ou LMDI
(un big merci à eux !!!!)

 
Livre d'or    |    Newsletter    |    Blog    |    Contact

Faire une recherche :  

22 Mars 2015 Première sortie printanière !

Enfin ! Le Soleil a pointé ses premiers rayons sur Dijon ! Les températures remontant, les premiers insectes et les premières araignées ont commencés à sortir ! Du coup, mercredi dernier, à peine le temps de manger après avoir finis les cours que me voilà à arpenter les rues de la ville en quête des premières bestioles du printemps ! J'ai dû souffler la poussière sur le sac de l'appareil photo car ça faisait longtemps que je ne l'avais pas sorti !
 
Pisaura mirabilis, la Pisaure admirable Pisaura mirabilis, la Pisaure admirable
Mme Pisaura mirabilis prenant un bain de Soleil, peut-être son premier ! En tout cas, c'est le premier arthropode que j'ai croisé. Pas bien grande, elle mesurait 10 mm.
 
Pisaura mirabilis, la Pisaure admirable
Gros plan sur les yeux... Hum, pas très bien réussi !
 

 
Lixus sp. Lixus sp.
Un coléoptère que j'ai fait tomber par inadvertance d'une barrière. Sa tête particulière allongée et ses antennes sont typique des Charançons (Curculionidae). Plus précisément, c'est un Lixus. J'ai demandé au forum Insecterra si on pouvait déterminer l'espèce, c'est toujours en cours ! Il mesurait 10 mm.
 

 
Oulema sp. Oulema sp.
J'ai croisé des dizaines de petit Oulema de 5 mm environs sur les murs des bâtiments. J'ai tenté d'en photographier un... Avec plus ou moins de succès !
 

 
Linyphiidae
Sur "mon" gros poteau rose, près de chez moi, il y avait comme toujours une multitude de petites araignées, des Linyphiidae. Elle ne mesurait que 1,5 mm... Ici c'est un mâle, reconnaissable à ses bulbes copulatoires. C'est assez difficile l'identification de ses petites bêtes, sur le forum araignée.xooit d'ailleurs l'identification s'oriente vers... Linyphiidae !
 

 
Xysticus sp. Xysticus sp.
Autre star de ce début printemps, les photogéniques Xysticus !
 
Xysticus sp.
Plan rapproché du bloc oculaire, chélicères et bulbes copulatoires. Plutôt réussi !
 

 
Rhaphigaster nebulosa Rhaphigaster nebulosa
Une jolie punaise de 15 mm. Une Rhaphigaster nebulosa, ou punaise nébuleuse. Sur la photo de droite, une vue rapprochée de la tête : on peut voir les yeux composés, et les 2 sortes de boules rouges sont les "ocelles", des yeux simples qui sont sensibles à des variations de lumières...
 

 
Salticus scenicus Salticus scenicus
Une jolie araignée sauteuse, Salticus scenicus, de 6-7 mm, sur une barrière. J'ai dû faire une petite gymnastique pour la photographier : en effet, elle possède une très bonne vision. Pour l'empêcher de se cacher derrière la barrière, je glissais ma main entre les barreaux et je faisais de l'ombre sur l'autre face de la barrière.
 
Salticus scenicus Salticus scenicus
 
Salticus scenicus Salticus scenicus
Hop, un coup à droite ! Un coup à gauche !
 
Salticus scenicus
Et un coup devant !
 

 
Ozyptila sp. Ozyptila sp.
Une petite Thomisidae de 3 mm. Je l'avais prise pour une Xysticus juvénile "anormale" (car différente des autres Xysticus juvéniles que j'avais déjà rencontré) mais sur araignée.xooit on s'oriente vers Ozyptila.
 

 
Cocon d`araignée
Un cocon d'araignée de 12 mm de long. J'en ai croisé plusieurs en chemin. Quant à l'espèce à l'origine de ce cocon ????
 

 
Amaurobius similis
Près de la maison d'une amie, il y a un mur remplie de toiles d'Amaurobius. Un petit coup de diapason, et zoup l'araignée sort de sa toile ! Vu la taille (15 mm), il s'agit d'Amaurobius similis !
 

 
Emmelina monodactyla
Et pour finir cet article, un drôle de papillon : Emmelina monodactyla, ou Ptérophore commun. Je l'aurais plutôt appelé "Papillon T" ! Il mesurait 12 mm de long pour 25 d'envergure !


 

 


 

 
30 Octobre 2014 Petite sortie après les cours

On peut faire de la macro-photo n'importe quand : la preuve, à la fin des cours le mardi à 16h, s'il fait beau et que je n'ai pas trop de devoirs qui m'attendent à la maison, je fais un saut éclair chez moi et me voilà dans Dijon, appareil photo et trépied en main, à la recherche de la microfaune qui se cache dans la ville ! Et souvent on trouve des choses que seul un oeil avertie peut débusquer (beaucoup de gens ignorent toute la diversité animale qu'il y a en ville, pensant qu'il y a plus de choses intéressantes à voir en pleine nature ou en campagne). 
 
Theridion sp. Theridion sp.
Theridion sp. Theridion sp. (Theridiidae), 5 mm. Un tout nouveau genre pour moi ! Je la trouve assez esthétique, on dirait presque que quelqu'un l'aurait décoré ! Différencier les Theridion est difficile, et mes photos ne permettent pas d'aller plus loin. 


 
J'avais repéré près de mon lycée une étrange structure de 6x6 mm en terre, collée à un mur... Une sorte de vase insectoïde, qui est probablement dû à un hyménoptère du style abeille solitaire ou guêpe maçonne (je pense plus précisément à un Euménide -genre Eumenes, famille des Vespidae-). Il devait y avoir à l'intérieur une larve accompagné d'un apéritif (chenilles paralysées par exemple), mais je n'ai pas voulue le casser pour savoir ce qu'il y avait à l'intérieur. D'autant plus que quelques jours plus tard, le nid n'était plus là (la larve en était sortie ? Où quelqu'un l'avait détruit ? Impossible à dire...). 
 
Nid de guêpe maçonne
Qui a dit que l'homme avait inventé la poterie ? 


 
Cet insecte là, tout le monde le connait... Avec son allure caractéristique de moustique géant, le cousin est un de ces insectes que l'on croit connaître.... A tort.... Combien de fois ai-je entendu dire que cet insecte, tout comme son homologue minuscule, piquait et suçait le sang ? Combien de fois ai-je entendu que cet insecte était nuisible ? Quoi que l'on dise, les Tipules (famille des Tipulidae, et on dit une Tipule) sont des insectes tout à fait inoffensifs, qui ne piquent pas. Si vous voulez en savoir plus sur les Tipules, je vous invite à vous rendre sur cette page.
 
Tipula paludosa, la Tipule des prairies, un cousin
Un cousin (une Tipule donc) qui s'appelle Tipula paludosa (la Tipule des prairies). L'une des Tipules les plus courantes, et d'assez grande taille (elle mesurait 25-30 mm de corps...). 
 
Tipula paludosa, la Tipule des prairies, un cousin
J'ai zoomé ici sur les "balanciers". Les insectes possédant des ailes en ont 4. Chez les Diptères, la seconde paire d'aile s'est transformée en ces appendices que vous pouvez voir (également nommés "haltères". Elles servent à assurer la stabilité de l'insecte. 
 
Tipula paludosa, la Tipule des prairies, un cousin Tipula paludosa, la Tipule des prairies, un cousin
Les antennes des Tipules sont assez bien segmentées. Et elles ont une drôle de tête (vous pouvez discerner, hors de la profondeur de champ, l'appareil buccal de type suceur de la Tipule, car une tipule peut sucer, comme le font les mouches !) 

 

 


 

 
22 Octobre 2014 Tégénaire et bonnette macro... première déception

La bonnette macro est assez difficile à manier à l'extérieur. On pourrait penser qu'à l'intérieur, au calme, non soumis aux éléments, ça serait plus facile. Et bien non c'est tout le contraire ! Un ami m'a apporté une Tégénaire mâle Eratigena atrica en début octobre... Je me suis frotté les mains en me disant "Cool, ma première tégénaire qui va être photographiée à la bonnette !". J'ai eu tort... Le fait est que pour manier le FZ 200 et la bonnette, il faut un trépied. Et quand on a un sujet dans une boite en plastique, le trépied devient plus qu'encombrant ! Il faut sans cesse bouger la boite (car le trépied, on ne peut pas trop l'avancer, il était bloqué par le bureau où était disposé la boite) et essayer de pencher le trépied de quelques millimètres pour parfaire la mise au point... Le second problème auquel je me suis confronté a été la lumière. A l'extérieur, la lumière du jour suffit. Mais à l'intérieur.... Entre les lampes qui n'éclairent pas assez et change la couleur du sujet sur la photo (et oui, une lampe n'a pas le même spectre lumineux que le soleil...) et le flash qui noirci la moitié des photos.... Bref je vous laisse imaginer le tableau ! Enfin, le troisième pépin (sur lequel je ne peux pas agir) c'est le sujet lui-même. Une tégénaire dans une boite, bah ça bouge, ça essaye de s'enfuir, ça ne reste pas immobile... Un sujet en perpétuel mouvement avec une bonnette qui requière de la précision... 


 
Eratigena atrica, la Tégénaire Eratigena atrica, la Tégénaire
Bon ces photos sont à peu près correctes (ce sont bien les seules) mais notez l'ombre créée par le flash en bas des photos. Les motifs abdominaux ainsi que l'absence d'anneaux aux pattes confirment E. atrica (anciennement Tegenaria gr. atrica). 


 
Eratigena atrica, la Tégénaire Eratigena atrica, la Tégénaire
Tentative de prises de vue des bulbes copulatoires.... Oui, ces photos sont ratées.... 


 
Eratigena atrica, la Tégénaire Eratigena atrica, la Tégénaire
La pilosité de l'araignée. Tous les poils que vous pouvez voir ont un rôle : majoritairement la détection des vibrations. Ces photos sont tout à fait.... inutiles ! 

 


 

 
20 Octobre 2014 Petite ballade en forêt

Le 30 août (oui je sais j'ai un peu de retard) je me suis promené dans la forêt de Jouvence, à Messigny-et-Vantoux (juste à côté de Dijon). Et qui dit sortie en forêt dit nécessairement ballade photographique ! La sortie fut malheureusement assez pauvre en diversité mais j'en ai bien profité ! 
 
Araneus diadematus ; l`Epeire-diadème Araneus diadematus ; l`Epeire-diadème
Araneus diadematus, l'Epeire-diadème. Très commune, cette femelle a été rencontrée sur un poteau de bois. Elle mesurait 12 mm. 


 
Metellina sp. Metellina sp.
Une Metellina, l'araignée que j'ai la plus croisé dans la forêt... Il y en avait partout ! 


 
Neriene emphana Neriene emphana
Neriene emphana, une nouvelle pour moi. Prise d'abord pour une Linyphia, l'absence du "diapason" sur le céphalothorax et les motifs abdominaux m'ont alerté. Les toiles des Neriene ressemblent à s'y méprendre à celle des Linyphia.


 
Pisaura mirabilis, la Pisaure admirable Pisaura mirabilis, la Pisaure admirable
Pisaura mirabilis, une grande classique ! Assez rapide entre les feuilles mortes (dans lesquelles elle se camoufle d'ailleurs), je n'ai pas pu la prendre en entier. 


 
Endomychus coccineus, la fausse coccinelle Endomychus coccineus, la fausse coccinelle
Endomychus coccineus, nommé "la fausse-coccinelle" en raison de son apparence. Il mesurait 7 mm. Une rencontre ma fois assez sympathique ! 


 
Arge pagana
On croirait avoir à faire à une chenille, mais en fait, ce n'est pas une chenille. Une fausse chenille, Arge pagana, une larve d'hyménoptère, également appelée "Mouche à scie villageoise". Elle mesurait 20 mm de long. 


 
Palomena prasina
Palomena prasina, la Punaise verte, l'une des punaises les plus courantes. Les ébauches alaires ainsi que l'habitus indiquent que c'est une juvénile. 


 
Pararge aegeria
Pararge aegeria, le Tircis, un papillon très commun dans les bois. 

 


 

 
27 Septembre 2014 Test effectif de la bonnette macro

Je suis retourné à Chalon pour voir de la famille (en août). J'en ai profité pour faire le test "grandeur nature"  de ma bonnette macro. Cette expérience fut riche en enseignements. La DCR-250 nécessite l'utilisation d'un trépied. Et c'est loin d'être facile : la plupart du temps, je n'ai utilisé que deux, voire qu'un seul pied du trépied : en effet, les sujets sont rarement immobiles. De plus, quand ils le sont, leurs supports peuvent bouger (par exemple, une feuille qui bouge sous l'effet du vent). En plus de cela, l'endroit où l'on pose le trépied n'est pas toujours bien plat. Enfin, comme il faut que la lentille soit à une distance très précise (qui se compte au millimètre, voire en dessous !), il faut parfois faire des ajustements, et comment on ajuste un trépied d'un millimètre ? En soulevant légèrement un pied pour rapprocher l'appareil photo du sujet ! Enfin, toutes ces difficultés ne m'ont pas empêché de faire quelques jolies photos !

 
Araneus diadematus ; l`Epeire-diadème Araneus diadematus ; l`Epeire-diadème
Araneus diadematus ; l`Epeire-diadème Araneus diadematus, en trois spécimens ! L'araignée qui m'avait manquée en juillet pullulait en août ! Malheureusement, la plupart de ces Epeires diadèmes étaient retournées sur leur toile ! Sur la seconde photo, on peut voir le scape -partie externe de l'épigyne- en jaune. Il n'est pas complètement développé ce qui indique que c'est une femelle juvénile. La dernière photo présente les filières d'une Araneus diadematus
 
 
Argiope bruennichi ; l`Epeire fasciée Argiope bruennichi ; l`Epeire fasciée
Argiope bruennichi ; l`Epeire fasciée Argiope bruennichi ; l`Epeire fasciée
Argiope bruennichi, l'Epeire fasciée. La femelle du dessus (15 mm) était en train de siroter son goûter (tout comme le juvénile du dessous). On peut voir la précision de la mise au point : une fois je photographie le céphalothorax, l'autre fois l'abdomen. Sur les deux photos du bas, on peut voir un disque noir entourer les photos : c'est ce qu'on appelle le vignetage, causé par le diamètre de la DCR-250 (49 mm pour un objectif de 52). 
 
 
Mangora acalypha ; l`Epeire petite-bouteille Mangora acalypha ; l`Epeire petite-bouteille
Encore des filières ! Toujours d'une Araneidae, mais pas d'A. diadematus. Cette fois ci il s'agit de Mangora acalypha (environ 5 mm), l'Epeire petit-bouteille, surnommé ainsi à cause du motif abdominal en forme de bouteille. Je l'ai observé reconstruire sa toile horizontale, ce qui a pris 30 min environ. Malheureusement pour moi, elle y était à l'envers, ce qui ne m'a pas permis de prendre en photos sa "bouteille". 
 
 
Metellina sp.
Une toile avec un moyeu ouvert indique la famille des Tetragnathidae... En suivant les fils on peut arriver à la propriétaire de la toile : ici, une Metellina (mengei/segmentata) de 9 mm. 
 
 
Nuctenea umbratica ; l`Epeire des fissures Nuctenea umbratica ; l`Epeire des fissures
Une Nuctenea umbratica d'à peine 2 mm ! Je n'aurais jamais pu la photographier sans la bonnette ! 
 
 
Philodromus sp.
Une femelle Philodromus (peut-être enceinte ?) de 5 mm. Ce n'est qu'après le développement de la photo que j'ai remarqué ses reflets or. 
 
 
Xysticus sp. Xysticus sp.
Une Araignée-crabe (Xysticus sp., Thomisidae). Toujours aussi photogénique ! Et elle ne mesurait pourtant que 3 mm ! 
 
 
Polygonia c-album ; le Robert-le-Diable
Polygonia c-album, le Robert-le-diable, aux ailes très découpées ! 
 
 
Lasiocampa quercus ; le Bombyx du chène Lasiocampa quercus ; le Bombyx du chène
Lasiocampa quercus ; le Bombyx du chène Lasiocampa quercus ; le Bombyx du chène
Lasiocampa quercus, le Bombyx du chêne, un énorme papillon de 50 mm. Le flash et la lumière ambiante sont des paramètres très importants à gérer, et comme on peut le voir sur les deux photos du haut (avec et sans flash) ils influent grandement sur la qualité de la photo. Sur la dernière photo, on peut voir les ocelles constituants les yeux du papillon ! 

 


 

 
Pages :12345...910111213>>
 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site